Archives du tag: poésie

livres

La lanterne magique et Pomme de reinette

 

Voilà deux recueils de poèmes de Maurice Carême que nous ADORONS.

Dans les librairies pas de trace de Maurice Carême dans les étagères, idem pour les deux médiathèques que je fréquente. Sur la toile on peut trouver quelques poèmes mais pas beaucoup alors j’ai cherché et j’ai découvert La fondation Maurice Carême . Là il y a le choix ! Regardez. Les livres ne sont pas excessifs et les frais de port non plus.

Ces livres sont à mon chevet et le soir je leur lis dans la pénombre quelques poèmes.Chaque poème est une histoire qui nous touche dans notre coeur et bien ailleurs.

Les thématiques sont variées : la nature, les animaux, les contes, les objets, les saisons, le quotidien des enfants, l’enfant jésus,….

Je vous en offre trois parmi tant d’autres.

La fée des songes

Oui c’était bien la fée des songes

qui montait l’escalier,

avec une petite éponge,

elle effaçait

tout ce qu’on voulait oublier.

Et puis elle inscrivait,

sur son éventail pailleté,

les rêves qu’on voulait rêver.

Joie

Mon coeur vient de s’ouvrir

Comme un abricot mûr.

Sa joie coule et murmure,

Heureuse de s’offrir.

Prenez-en. Plus j’en donne

De la joie, plus j’en ai.

Ne craignez rien; personne

Ne sera oublié.

Si j’essayais, par jeu,

De mieux la contenir.

Vous la verriez jaillir

En larmes par mes yeux.

Mon coeur fou s’est ouvert

Et sa joie est pour vous.

Prenez-en, prenez tout ;

J’en ai pour l’univers

L’ange

Te rappelles-tu le chemin

Qui se perdait dans les bruyères ?

Pour y courir dans la lumière,

Un ange nous tendait la main.

Il avait beau cacher ses ailes

Et nous imiter de son mieux,

nous entendions couler du ciel

Dans les boucles de ses cheveux.

Et lorsqu’il voulait nous parler

Avec des mots de tous les jours,

Nous les voyions étinceler

Sur sa bouche humide d’amour.

 

 

laine feutrée table des saisons

créations pour la Saint Valentin

Un poème d’amoureux :

L’huître

de Maurice Carême

Une huître se mit à marcher.

Je ne sais encore comment

Elle s’y prit si aisément,

Car elle n’avait pas de pied.

Elle alla chez le cordonnier.

Je ne sais encore comment

Il s’y prit si commodément

Pour lui faire de beaux souliers.

Et l’ huître partit pour le bal.

Je ne sais encore comment

Elle s’y prit si savamment

Pour danser avec un journal.

Le journal lui parla d’amour.

Je ne sais pas encore comment

Il s’y prit aussi galamment,

Car il venait de Singapour.

Toujours est-il qu’ils se marièrent.

Je ne sais encore comment

Ils s’y prirent pour avoir tant

D’enfants aux yeux couleur de mer.

illustré par Adèle aux blocs de cire

Des lutins pour la saint-Valentin. Nous avons suivi ces tutoriels du blog Garden mama et carrie logic

Des coeurs en cartons que nous avons inventé :

La saint Valentin marque aussi le moment où certains oiseaux cherchent leur partenaires, s’accouplent et font leur nid. j’ai trouvé au sol un nid fait de tiges et de crins de chevaux, je l’ai ramassé car il ne pourra leur servir et nous avons pu admirer le beau travail fait par ces petits becs et petites pattes. Merci les oiseaux, votre nid ira orner notre table de printemps !