Dans mon bois

Si vous me lisez depuis quelques mois vous devez savoir que j’étais à la recherche d’un bois pour y accueillir des enfants et leur parents pour ma forest school 123 Nous Irons aux Bois.

L’acquisition de terrains boisés est difficile dans ma région et la SAFER est prioritaire. Mais mes recherches et ma détermination de ces deux dernières années ont été récompensées et en septembre dernier je suis devenue propriétaire d’un petit bois sur ma commune. Je n’ai pas eu le temps pour préparer le lieu et je n’ai pas accueilli les enfants à la rentrée de septembre alors que beaucoup de familles sont en attente de telles propositions. Mais cette pause m’est salutaire, cela me permet de réfléchir à ce que je souhaite proposer en terme d’accueil et d’animation et surtout je prends le temps pour être dans mon bois.

Évidemment en l’occupant nous allons impacter cet endroit préservé. Alors pour contrecarrer l’empreinte humaine inévitable mais nécessaire, je vais apporter un peu d’aide aux animaux et peut être permettre à de nouvelles espèces d’y trouver un refuge et de la nourriture tout l’année. La Ligue de Protection des Oiseaux vient m’aider fin novembre pour réfléchir avec moi à ce que nous pouvons faire pour y créer un refuge. J’ai commencé à planter des arbustes et des arbres pour diversifier les essences et leur apporter de la nourriture (sureau, noisetier, sorbier, frêne, ..). IL y aura un tas de compost, un point d’eau, des pierres sèches et les habitats pour les insectes seront préservés…

Je me dis qu’il est possible de vivre auprès des animaux sauvages si nous leur laissons suffisamment de temps et d’espace. J’ai fait le choix d’accueillir les familles que sur des demi journées, 2 à 3 fois par semaine afin de ne pas occuper le lieu en permanence et de plus ce rythme me convient parfaitement.

Nous avons commencé à investir la foret et nous installons un camps forestier. Pour suivre l’avancement du projet en photos vous pouvez suivre notre page facebook, notre compte instagram et sur le site vous trouverez aussi un nouveau blog et une lettre d’information pour être informé des ateliers ou propositions d’accueils qui commenceront au printemps 2020 . C’est à Cordemais en Loire Atlantique. Peut être que vous même êtes tenté pour créer un lieu d’accueil dans les bois ? Ou simplement fréquenter une forêt de manière régulière en famille ou entre amis. Et si vous vous demandez si ce genre de projet existe dans votre région vous pouvez consulter le site du Réseau de la Pédagogie Par la Nature car des dizaines de projets de “forest school” fleurissent en France et des formations sont organisées.

Je ne parlerai que rarement de ce projet sur “mon journal des champs” puisque j’ai à présent il y a le blog de l’association 123NIAB. Mais sachez que dans mon bois le rythme et les activités que je vais proposer sont ceux d’un jardin d’enfant Steiner Waldorf. Alors j’aurai sans doute envie de le partager avec vous…

Merci de m’avoir lue et à très bientôt.

Déjà des arbres tombés permettent de jouer pendant que maman enlève les ronces
Derrière cette masse d’arbres se cache notre forest school
Des chênes, beaucoup de chênes dans notre bois, mais pas que

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.