Archives de la catégorie: forest school

forest school l'été le jardin les récoltes dans le jardin nos journées Notre famille pédagogie steiner

Été 2020

Un petit article pour partager avec vous quelques moments de notre été. Nous avons passé de bons moments en famille à construire le préau et les toilettes sèches de ma forest school. Cette année entière à découvrir le bois et à “l’aménager” a été une véritable source de joie pour moi, à présent je suis prête à endosser mon rôle d’animatrice.

J’ai beaucoup travaillé au jardin. Nos récoltes sont abondantes et même si cela fait plus de 20 ans que j’ai un potager c’est tous les ans une nouvelle découverte. Cette année je crois que j’ai enfin maitrisé la culture du poireau et j’attends avec impatience la récolte de maïs que nous allons manger frais, mais aussi je vais transformer les grains en polenta et j’ai aussi une variété de maïs pop corn que nous ferons griller au dessus du feu dès cet automne.

Au jardin
Dans la Loire
Les orties du jardin
Graines d’orties séchées

Lors d’une sortie botanique animée par mon amie Leila, herboriste j’ai appris que les graines d’orties pouvaient être récoltées et mangées car c’est un véritable alicament très riche en anti oxydant. Voyez cet article “les étonnantes propriétés de la graine d’ortie” . Associées aux cynorhodons riches en vitamine C que je récolte à l’automne, je pense que j’ai tout ce qu’il nous faut pour passer un bon hiver – sans compter la vitamine D que nous accumulons avec le soleil et la dernière recette de la joie et moins de stress. Voilà sur quoi je compte pour passer un bon hiver qui s’annonce difficile en terme sociétal peut être que le plus dur est derrière nous ou pas, enfin en ce qui me concerne j’ai saisi ce qui se passe et je n’ai pas peur. Au contraire je me sens encore plus forte pour résister, pour aller à contre courant toujours et encore dans tous les domaines de notre vie. Je ne manque aucun épisode de l’info en question de mes lanceurs d’alerte préférés.

forest school

Un préau

Un automne est passé, les fêtes de fin d’années aussi et nous voilà dans une nouvelle année. Une année pleine de mouvements et d’actions selon mon astrologue préférée.

Pour moi c’est clair que cela bouge, depuis quelques années déjà j’ai repris le contrôle de ma vie. A 42 ans je fonce ! De toute façon il y a urgence dans tous les domaines. Urgence de ralentir, Urgence du changement, Urgence pour nos enfants et arrières petits enfants. Urgence d’être actif et positif.

Aujourd’hui je vous écris ce petit billet pour vous informer de la campagne de financement participatif que j’ai lancée pour finir l’aménagement de notre camps forestier de ma forest school 123 Nous irons aux bois. Je vous ai déjà parlé d’elle n’est ce pas ?

Je sais que vous êtes loin pour la plupart d’entre vous et que vous ne vous sentez peut être pas concernés mais sachez qu’en soutenant mon projet qui est pionnier en France c’est aussi un moyen de voir naitre des Forest school près de chez vous. Je pense donner l’exemple, car oui c’est possible de porter ce genre de projet même en faisant l’école à la maison , même sans argent, même sans vivre dans une région forestière et j’ajouterai même quant on est une femme…

Visiter la page de ma campagne pour le financement d’un préau. Déjà de nombreuses personnes nous soutiennent mais rien n’est gagné et il reste à ce jour 25 jours de campagne pour trouver 1200 euros. Vous pouvez aussi partager sur vos réseaux sociaux préférés.

Et si vous souhaitez participer et payer par chèque c’est possible, voici l’adresse de l’association: 123 nous irons aux bois 3 la haute moisonnais 44360 cordemais

Merci de m’avoir lue. A très vite pour des nouvelles

forest school

Dans mon bois

Si vous me lisez depuis quelques mois vous devez savoir que j’étais à la recherche d’un bois pour y accueillir des enfants et leur parents pour ma forest school 123 Nous Irons aux Bois.

L’acquisition de terrains boisés est difficile dans ma région et la SAFER est prioritaire. Mais mes recherches et ma détermination de ces deux dernières années ont été récompensées et en septembre dernier je suis devenue propriétaire d’un petit bois sur ma commune. Je n’ai pas eu le temps pour préparer le lieu et je n’ai pas accueilli les enfants à la rentrée de septembre alors que beaucoup de familles sont en attente de telles propositions. Mais cette pause m’est salutaire, cela me permet de réfléchir à ce que je souhaite proposer en terme d’accueil et d’animation et surtout je prends le temps pour être dans mon bois.

Évidemment en l’occupant nous allons impacter cet endroit préservé. Alors pour contrecarrer l’empreinte humaine inévitable mais nécessaire, je vais apporter un peu d’aide aux animaux et peut être permettre à de nouvelles espèces d’y trouver un refuge et de la nourriture tout l’année. La Ligue de Protection des Oiseaux vient m’aider fin novembre pour réfléchir avec moi à ce que nous pouvons faire pour y créer un refuge. J’ai commencé à planter des arbustes et des arbres pour diversifier les essences et leur apporter de la nourriture (sureau, noisetier, sorbier, frêne, ..). IL y aura un tas de compost, un point d’eau, des pierres sèches et les habitats pour les insectes seront préservés…

Je me dis qu’il est possible de vivre auprès des animaux sauvages si nous leur laissons suffisamment de temps et d’espace. J’ai fait le choix d’accueillir les familles que sur des demi journées, 2 à 3 fois par semaine afin de ne pas occuper le lieu en permanence et de plus ce rythme me convient parfaitement.

Nous avons commencé à investir la foret et nous installons un camps forestier. Pour suivre l’avancement du projet en photos vous pouvez suivre notre page facebook, notre compte instagram et sur le site vous trouverez aussi un nouveau blog et une lettre d’information pour être informé des ateliers ou propositions d’accueils qui commenceront au printemps 2020 . C’est à Cordemais en Loire Atlantique. Peut être que vous même êtes tenté pour créer un lieu d’accueil dans les bois ? Ou simplement fréquenter une forêt de manière régulière en famille ou entre amis. Et si vous vous demandez si ce genre de projet existe dans votre région vous pouvez consulter le site du Réseau de la Pédagogie Par la Nature car des dizaines de projets de “forest school” fleurissent en France et des formations sont organisées.

Je ne parlerai que rarement de ce projet sur “mon journal des champs” puisque j’ai à présent il y a le blog de l’association 123NIAB. Mais sachez que dans mon bois le rythme et les activités que je vais proposer sont ceux d’un jardin d’enfant Steiner Waldorf. Alors j’aurai sans doute envie de le partager avec vous…

Merci de m’avoir lue et à très bientôt.

Déjà des arbres tombés permettent de jouer pendant que maman enlève les ronces
Derrière cette masse d’arbres se cache notre forest school
Des chênes, beaucoup de chênes dans notre bois, mais pas que