Et du côté de notre instruction en famille

Ces dernières années j’avais l’habitude de vous parler notre instruction en famille avec la pédagogie Steiner Waldorf. Peut être que cela vous manque ? peut être qu’au contraire vous préférez lire des articles plus légers sur notre vie de famille et sur l’éducation Waldorf en général, sur mes créations ou la laine ? En tout cas en ce qui me concerne je n’aime plus trop faire ce genre d’article et je me demande à qui cela sert…et puis avec une étudiante en moins j’ai tout de même moins de choses à montrer. Sachez aussi que le unschooling prend de plus en plus d’importance chez nous, non pas que j’en suis une adepte mais tout simplement parce que mon garçon de presque 10 ans n’aime pas écrire, ni dessiner et que c’est un peu compliqué de travailler ensemble alors il apprend beaucoup par lui même dans les livres et que sa passion pour la minéralogie,les fossiles et l’archéologie lui accapare presque tout son temps…et qu’il apprend beaucoup mieux ainsi. Et que notre inspecteur a aussi trouvé que cette façon d’instruire était satisfaisante.

Je tiens tout de même à lui faire vivre certains principes de cette pédagogie qui peuvent être proposés pour tous les enfants qu’ils soient scolarisés ou non car c’est une aide précieuse pour leur développement et des piliers sur lesquels nous parents pouvons nous appuyer dans ce passage difficile des 10 ans :

Les récits qui jalonnent les différentes classes et âges sont vraiment importants et exactement ce à quoi l’enfant doit se référer. Les mythes et les récits nordiques sont prépondérants mais il y a aussi tout les récits héroïques. Par exemple en ce moment nous lisons « Gardiens invisibles » de Jacob Streit

Le dessin de forme est aussi une aide précieuse pour nous car avec lui anselme travaille son tempérament, ses faiblesses et ses forces, c’est aussi une manière de travailler la fluidité et la rapidité dans l’écriture. Plus je fais du dessin de forme plus j’apprécie cet art, c’est incroyable tout ce que l’on peut déceler et résoudre.

L’aquarelle sur papier mouillé, le mardi c’est le jour de l’aquarelle. Là pas de souci tout le mon de aime et bébé appoline (18 mois) se joint à nous. Avec anselme (10 ans) je lui propose un thème ou un exercice puis il peut ensuite faire une peinture libre. C’est très valorisant pour lui même si sur le papier il doit se heurter à des expériences difficiles, tandis que pour bébé c’est l’immersion dans le rose pêche et dans l’élément eau. Et c’est pour moi très vivifiant et même si j’accompagne les enfants je peins aussi, il est d’ailleurs important pour les enfants de prendre modèle sur l’adulte sans recevoir d’explications. Je fais de la peinture intuitive et aujourd’hui comme la semaine dernière c’est une figure humaine ou angélique qui est sortie de ma peinture.

Du temps passé dans la Nature, des relations sociales et un rythme de vie calme et simple voilà les derniers et principes essentiels que nous essayons de vivre au quotidien avec nos enfants.

Et la petite Appoline vit sa vie de bambine et je ne me lasse pas de l’observer et de la photographier.

à très bientôt !

 

Un commentaire

  • Papillons et libellules
    28 janvier 2017 - 16:17 | Permalien

    Coucou.
    Alors, tes articles sur l’ief servaient / servent à beaucoup plus de monde que tu l’imagine ^_^
    Par contre, je suis dans le même cas que toi avec ma grande qui déteste faire sur commande ( et surtout toute forme de routine) mais est très volontaire et apprend beaucoup par elle-même.
    J’aime le compromis que tu as trouvé!
    J’en fais un un peu similaire.
    Bonne journée ^_^

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Fatal error: Allowed memory size of 268435456 bytes exhausted (tried to allocate 72 bytes) in /homepages/44/d218660541/htdocs/blog_isabelle/wp-includes/class.wp-dependencies.php on line 339