Mon bébé et mes projets

appoline-bois2

J’aime voir l’intérêt de ma petite envers notre environnement. Je la vois s’intéresser aux fleurs aux oiseaux et à tous les autres animaux, je la vois s’intéresser aux objets de la maison et ses mains ont tant besoin de manipuler et sa bouche de gouter. Notre maison et nos objets sont principalement en matériaux naturels et je suis radicalement opposé à tout objet plastique ou en synthétique pour ma petite dernière (nous avons suffisamment d’emballage alimentaire plastique pour qu’elle en ai l’expérience…) . Il y a aussi de quoi être très sélectif dans les jouets en bois de mauvais gout, made in china ou aux couleurs criardes. Je vous avais présenté dans un autre billet le petit panier de jouets que j’avais préparé à Appoline pour ses premières expériences, des jouets en tissu principalement. Maintenant elle a trois hochets en bois et un petit âne en bois et surtout une petite corbeille contenant quelques morceaux de bois. Cette corbeille à vider et ses bois à manipuler lui plaisent vraiment. Ces petits bois servaient à mes grands alors je leur ai donné un coup de jeune. Ces bois ont une histoire que je connais bien.

appoline-bois

Nul besoin de couleurs vives même si je remarque que le rouge ou les couleurs contrastées (des rayures, etc) lui font de l’œil. Je préfère l’habituer à des couleurs sobres, naturelles. Je préfère qu’elle voit des choses « vraies », non artificielles et surtout ne pas l’habituer à une profusion d’objets.

Dans le livre « l’enfant son développement, ses maladies » M. Glöckler écrit : « L’origine synthétique des matériaux utilisés, la représentation caricaturale, particulièrement des animaux, et les coloris agressifs provoquent chez l’enfant une destruction progressive du sens esthétique et du sens de a réalité qui s’ajoute à l’extinction progressive des facultés imaginatives »

Quand je l’installe au sol sur sa couverture de laine (un ancien surmatelat de chez ardelaine) je lui enlève sa couche, je lui met un petit pantalon fin s’il fait trop frais, je lui enlève ses chaussettes (ou elle le fait elle même) et je lui met trois objets autour d’elle, pas plus. Je la sens bien, je suis près d’elle à tricoter. C’est un vrai bon moment que je passe avec elle, je chante quand je vois qu’elle s’agite ou je pose mon tricot pour lui faire une petite comptine avec mes mains. J’apprécie de pouvoir « travailler » tout en m’occupant d’elle, ce que je n’avais pas réussi à faire pour mes deux autres enfants où je m’occupais plus d’eux que de moi. J’ai commencé à tricoter pour elle des paniers gigognes, qu’il faut ensuite feutrer pour les rendre plus durs. Je ne suis pas du tout satisfaite de mon choix de couleur pour la laine, en la commandant je la voyais plus jaune clair…Il faut une laine qui se feutre bien, idéalement plusieurs couleurs aussi. Comme souvent ma laine provient de  chez laine et tricot et j’ai pris une laine worsted mérinos d’amérique du sud la malabrigo. Je vais continuer avec d’autres couleurs mais j’attends que les belles toisons de l’unique troupeau français de mérinos élevé en AB soient revenues de la filature. Vers la mi avril je recevrai des rubans peignés que nous filerons et teinterons à notre convenance ! Je surveille la boutique en ligne de l’association caplaine dont je suis membre et qui revend cette laine.

 

panier-gigogne

Ensuite je profite de ce billet pour vous faire part des projets qui m’animent en ce moment. Tout d’abord je suis en train de préparer un bel article pour vous présenter le journal de fanette et filipin, les auteurs, leurs projets, leur nouveau site à venir. J’espère le publier d’ici une quinzaine de jours, ensuite ce sera au tour de la petite entreprise d’aurélie « fabrique moi une poupée ».

L’autre projet que je garde bien au chaud mais que je peux commencer à évoquer avec vous est un projet de livre destiné aux enfants et à leurs parents. Un livre d’activités manuelles et artistiques inspiré par la pédagogie steiner waldorf qui sera publié dans une maison d’édition très connue au printemps 2017. Ce sera peut être le début d’une collection d’inspiration waldorf si ce premier livre plait au public. Je découvre le métier d’auteur, j’ai déjà rencontré une formidable personne qui est directrice éditoriale, très généreuse, avec qui je vais travailler, puis il y a l’illustratrice dont je vous parlerai plus tard et enfin le ou la maquettiste. C’est une expérience qui me donne des ailes tant ma créativité peut s’exprimer. Quelle joie de m’adresser à des enfants et à leurs parents et leur transmettre tout ce que j’ai fait avec les enfants au sein de notre vie de famille. J’aime travailler chez moi. J’ai expérimenté beaucoup de métier, celui là me plait autant que de fabriquer des jouets.  Voilà ! je ne pourrai pas vous dévoiler le contenu de ce livre, il va falloir que je tienne ma langue pour que ce soit une belle surprise je l’espère pour vous et pour moi. Cela me demande du travail, du temps à passer sur l’écran. C’est le côté un peu plus difficile pour moi surtout que je ne fais pas cela quand Appoline est réveillé, il me reste le soir ou quand elle fait ses siestes….J’apprends à être efficace et à m’organiser. Et puis j’ai du temps devant moi.

Je vous souhaite une belle journée et à bientôt

Un commentaire

  • maman des saisons
    17 mars 2016 - 14:17 | Permalien

    Oh que c’est une belle nouvelle!!!
    Ici, je n’arrive pas encore a trouver comment m’occuper d’eux et de moi. Sans oublier ma maison et mon homme. En ce moment je me noie un peu sous tout ce petit monde et ne me trouve pas de place, mais ca va venir!
    Dans tous les cas je trouve ca inspirant que d’autre y parvienne!!! Je suis très heureuse de ce nouveau projet et de cette belle réussite familiale qui est un vrai défi du quotidien.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Fatal error: Allowed memory size of 268435456 bytes exhausted (tried to allocate 32 bytes) in /homepages/44/d218660541/htdocs/blog_isabelle/wp-includes/class.wp-dependencies.php on line 344