6 mois

appoline

Appoline vient d’avoir 6 mois. C’est bien entendue la plus adorable des petites filles !  Ses expériences de bébé me réjouissent, ses rondeurs et son odeur nous font craquer et elle me rappelle sans cesse qu’il faut savourer le moment présent.

appoline1

Ses progrès sont fulgurants, ses gestes et son regard s’affinent si vite. Tous les jours avec ses petites mains elle réalise un nouveau geste.

dressing-appoline

Une valise contient déjà tout un tas de beaux petits tricots qui sont déjà trop petits et qui me rappelle sa naissance, son premier mois, son deuxième, etc….Sa garde robe d’aujourd’hui ne sera plus la même la saison prochaine. Combien j’aime la vêtir de ces doux vêtements essentiellement en laine, tricoté par moi, et par ses grand mère ou acheté avec parcimonie chez des fabricants respectueux. Je fais l’expérience d’une garde robe minimaliste pour elle aussi (notre maison toute petite nous y incite, mais c’est aussi un choix de qualité plus que de quantité).

appoline-fenetre

Appoline aime beaucoup rester au sol près de nous pour jouer et bouger à son aise, il y a le matin après la bonne sieste quand les grands travaillent, puis un peu l’après midi quand on ne peut pas rester trop longtemps dehors. Nous lui chantons des comptines et déjà elle apprécie de simple petites chanson à gestes. J’ai accumulé beaucoup de chansonnettes et comptines avec mes deux premiers, elles sont revenues à ma mémoire comme par magie et j’aime en inventer pour elle, pour lui parler de l’eau, du vent, des mains qu’il faut laver, du couché…

appoline-rouet

Il y a toujours quelqu’un ou quelque chose à regarder, une grande sœur qui file, un chat qui passe, le vent qui fait bouger les branches, une maman qui tricote, un grand frère qui fait voler les soies, un papa qui fait la vaisselle.

appoline-chat

D’autres fois elle est dans nos bras, ceux de papa ou de maman, dans le dos ou sur la hanche, avec ou sans écharpe.

appoline-dodo

Appoline se sent bien aussi dans son berceau en osier quand je ne peux pas la porter. Elle sait nous dire quand elle en a assez !

berceau

Tous les jours nous allons dehors, regarder le petit ruisseau couler, écouter les oiseaux chanter, nourrir et caresser les chèvres et leurs chevreaux, bientôt il y aura à nouveau des poules à s’occuper (renards et fouines sont passés) et nous allons souvent marcher dans les chemins de notre campagne où nous croisons ânes, moutons, chevaux et vaches. Appoline a déjà découvert primevères et jonquilles, j’essaie de les protéger de ses petits doigts qui ne savent pas encore qu’une fleur c’est fragile.

Voilà vous savez tout d’elle !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Fatal error: Allowed memory size of 268435456 bytes exhausted (tried to allocate 130968 bytes) in /homepages/44/d218660541/htdocs/blog_isabelle/wp-includes/class.wp-dependencies.php on line 346