table des saisons

Table des saisons, d’avril à mai.

La table des saisons se métamorphose comme ce qui se déroule dans la nature ! Le lila est là ! les oisillons sont sortis de leur œuf et c’est l’occasion de retrouver les coquilles ; Il y a toujours les agneaux et les chevrettes que l’on va voir tous les jours; Et une nouvelle carte de saison.

table-de-saison-mai

Ci dessous celle du mois d’avril :

tabledeprintemps

La table des saisons si elle est bien conçue et bien vécue peut devenir le cœur de la famille ou du jardin d’enfants, une source qui nous enrichit quotidiennement nous regènère et stimule notre imagination créatrice pour la période des fêtes.  Freja Jaffke

le jardin travaux manuels

Les poules sont de retour !

poulailler

Nous sommes à nouveaux très heureux d’accueillir 6 nouvelles poules. Après quelques mois sans leur présence à cause des belettes et des renards, c’est une vraie joie de les voir dans leur jardin. Gaël leur a construit un poulailler sur mesure en argile et en bois.

decordefenetrewaldorf-poule

J’ai fait ce décor de fenêtre en papier transparent/ vitrail que ma petite apprécie beaucoup. Mon tableau sur pinterest m’inspire beaucoup. Et le rendu est encore plus beau et plus vivant que sur cette photo je trouve.

 

à bientôt

Autour de bébé/ Around Baby éducation waldorf pédagogie steiner

Education Waldorf, la naissance et les premiers mois de bébé

 

waldorf-education-web

Maman de trois enfants d’ages différents, j’ai découvert l’éducation Waldorf petit à petit grâce à mes très nombreuses lectures de livres anglais/français et un peu en allemand, des quantités de sites internets américains, australiens, allemands, un forum français, pleins de rencontres et d’échanges avec des jardinières d’enfants, une femme formidable qui m’a accompagné en peinture Hauschka durant plusieurs années. Avec  mon intuition de maman et ma vision de la vie j’avais déjà découvert pas mal de choses avant de plonger dans l’univers de l’anthroposophie il y a 10 ans et à laquelle j’adhère complétement tout en me sentant entièrement libre.  Je suis toujours en recherche et loin de moi l’idée de tout savoir ! C’est au quotidien que je me pose des questions éducatives et que j’observe le développement de mes enfants qui ne sont pas scolarisés. Puisque j’aime écrire et que mon dernier enfant me permet à nouveau de retraverser avec elle la vie d’un bébé voici pour vous un article très complet sur la grossesse, la naissance et les 6 premiers mois avec bébé . A présent, Prenez un thé, imprimer l’article si vous le souhaitez (bien qu’il y ait de très nombreux liens) et Bonne lecture !

******************************

L’éducation Waldorf n’est pas très connue en France, alors qu’en Allemagne, aux pays bas et aux Usa par exemple, cette façon d’éduquer les enfants est de plus en plus réelle dans les familles. Cette éducation se situe entre une éducation permissive et une éducation autoritaire c’est une éducation joyeuse et aimante. Ces principes éducatifs pourront vous paraitre à contre courant de la société dans laquelle la majeure partie des personnes avancent à 100 à l’heure tête baissée…Pourtant cette façon d’éduquer correspond totalement à notre société actuelle car elle invite l’homme et la nature à vivre ensemble et elle respecte les principes du maternage proximal. Elle s’appuie sur un conception de l’homme et de l’univers que Rudolph Steiner a diffusé lors de nombreuses conférences au début du 20éme siècle et qui a été développé par ses continuateurs. Actuellement les idées de R. Steiner sont vérifiées par de nombreuses études en neurobiologie (à propos du jeu, du rythme, du travail manuel) et ce n’est que le début ! Dans Ses recherches, et lors de ses conférences ce sont tous les domaines de la vie qui sont expliqués selon une vision anthroposophique. L‘ensemble de son oeuvre est visible sur l’excellente librairie Belge l’Eurythmiste.

******************************

Avant de vous parler de l’éducation Waldorf et de ce style de parentage commençons par la vie de l’enfant avant sa naissance.

L’importance de la vie prénatale de l’enfant, où comment se passe le retour d’une âme du monde spirituel à une nouvelle vie sur terre.…Pour connaitre les étapes de l’évolution prénatale selon le point de vue anthroposophique Je vous invite absolument à lire le livret « Venir au monde »

Selon la recherche de R.Steiner en matière de science de l’esprit, les êtres encore désincarnés élaborent d’abord, à ce qui s’appelle l’heure de minuit  de l’existence post mortem, prénatale, le germe spirituel de leur corps physique. Le corps astral, le fondement de l’expérience psychique, s’y adjoint lors de la descente à travers différentes sphères (les sphères planétaires). Alors ils sont mûrs pour s’incarner et préparent la conception. Ils s’intéressent dès lors, à leurs futurs parents, familles, groupement ethniques, régions géographiques et culturelles ainsi qu’à l’époque qui correspond aux tâches biographique qu’ils se sont proposées. Michaela Glöckler (dirige la section médicale du Goetheanum)

L’ enfants entretient un lien psychospirituel avec sa mère ou ses deux parents bien avant sa conception. Bien avant d’attendre chacun de mes enfants j’avais déjà ressentis leur présence, rêvé d’eux, eu comme des « flash » alors que je ne voulais plus d’enfant. Chacun d’une manière différente, et ce savoir constitue un élément important pour leur biographie.

Sur la grossesse

Puis vient le combat silencieux durant les trois premiers mois où la mère est parfois déséquilibrée physiquement et psychiquement alors que l’être en son sein élabore son corps terrestre. puis les deux êtres font connaissance et les mois suivant sont plus harmonieux, vers la fin de la grossesse l’expérience de la grossesse change encore par la corporéité de la mère qui signale qu’il est temps de se séparer.

« Ce qu’une femme enceinte porte dans ses pensées, dans ses sentiments, ses actions a autant d’influence sur l’épanouissement de l’enfant que l’alimentation par le biais du placenta.(…) Souvent, de nouveaux domaines de perception s’ouvrent à la mère grâce à la grossesse. » Gabriele Gerretsen (sage femme) . Cette citation renferme beaucoup de choses que l’on peut méditer pour améliorer sa grossesse : attention aux pensées, aux sentiments, aux actions….et l’ouverture vers d’autres perceptions. Bien avant l’arrivée de bébé ralentissons et simplifions notre rythme de vie et reprenons contact avec nos facultés, notre spiritualité et notre relation à la Nature.

Privilégier un accouchement à la maison, ou en maison de naissance pourquoi :

Le jour de la naissance est un moment unique où tout doit être mis en œuvre pour que la maman et l’enfant soient en sécurité, entouré d’amour, de calme et de chaleur. Le stress provoqué par les éléments extérieurs peuvent compliquer la sortie de bébé et nécessiter une intervention trop brutale de la part des sage femmes ou obstétriciens. A ce moment le « charme » est rompu et la magie de l’accouchement disparait sous le flot d’informations et de situations compliquées. Bref revenons en à la raison d’un accouchement à la maison, le jour de la naissance et les trois jours qui suivent sont hors du commun pour la maman, je me souviens pour mon deuxième enfant (le seul né à la maison) ce qui c’est passé dans mon corps et autour de moi. Mes mains sentaient toutes les énergies et mon cœur c’est ouvert, j’ai sentie en moi cette ouverture de cœur dont on parle dans les livres de spiritualité. Je me suis sentie en état de bonheur intense pendant 3 jours…J’ai gardé une partie de ce don en moi mais beaucoup moins intense. Il faut préserver l’enfant de toute stimulation (voiture, pédiatres, bruits, lumières….) Bine entendu tout cela est l »idéal, et parfois se rendre à la maternité est une mesure obligatoire pour la santé de bébé et de maman, c’est ce qui m’est arrivé pour ma dernière née (prévue à la maison) j’ai dû accepter de m’y rendre. Dans ce cas soyez ferme dans vos choix, faites vous accompagner par votre sage femme qui vous a suivi pendant votre grossesse, restez y le moins de temps possible et mettez en place les visites à domicile d’une sage femme libérale, pensez à remplir votre congélateur de plats pour les jours qui suivent et à solliciter amies, grands mère pour s’occuper des taches ménagères et des plus jeunes pendant au moins 30 à 40 jours. Oui c’est le temps nécessaire dont vous aurez besoin pour vous remettre de cette aventure

Pour vous accompagner dans votre grossesse il existe beaucoup de bon ouvrages en Français, lors de ma dernière et quatrième grossesse j’ai particulièrement aimé ces deux livres

« Le guide de la naissance naturelle, retrouver le pouvoir de son corps » de Ina May Gaskin

et pour me soulager des maux de grossesses et prendre soin de mon corps :

Bien être et maternité de Bernadette de Gasquet

******************************

Partons maintenant à la découverte de l’enfant

Le petit enfant est un « organe sensoriel ».

« Le nouveau né est entièrement mû par le désir de faire l’expérience de lui même par la rencontre avec l’environnement que ses sens lui permettent; Le vécu de son âme est entièrement lié aux rythmes d’ouverture au monde et de retour en soi, entre le désir et sa satisfaction. » L’enfant, son développement, ses maladies Michaela Glockler, pédiatre

« Les perceptions sensorielles (par les yeux et la bouche surtout) du petit enfant induisent l’imitation et l’activité volontaire des membres. Les perceptions sensorielles de l’enfant s’étendent à l’ensemble du corps (mouvements, attitudes et métabolisme) »

« Du fait que le petit enfant vit intérieurement avec les choses, elles font toutes sur lui une impression « physionomique », ce n’est pas seulement le cas pour le visage et les gestes des gens qui l’entourent, mais aussi pour les couleurs les formes et tous les objets en général« Kranich dans l’enfant en devenir (formateur d’enseignants)

A la naissance, les trois parties du corps se trouvent à des stades de développement très différents. La taille de la tête nous indique déjà qu’elle en est à un stade avancé. Le tronc est moins développé. Les membres quant à eux sont encore très éloignés de leur taille et leur forme définitive. Le petit enfant subit fortement l’influence des perceptions et des représentations rattachées à ces perceptions, qui lui parviennent par la tête. lorsque l’enfant imite, les perceptions et les représentations (issues de sa tête) agissent dans tout son organisme.

Ainsi, la pédagogie Steiner porte une grande attention aux expériences sensorielles de l’enfant. Pour certaines perceptions, c’est facile à observer : l’enfant expérimente avec le mouvement  (la proprioception) et avec l’équilibre, pour se placer dans l’espace ; il fait des expériences avec le toucher pour découvrir toutes sortes de surfaces mais surtout les limites de son propre corps. Il doit également apprendre à percevoir son propre corps, à « se sentir » – à percevoir et à reconnaître comme telles les sensations de faim et de soif, de fatigue et de douleur, d’avoir chaud ou froid. Ce sens pour l’état physique dans lequel on se trouve demande à être développé – tout comme l’ouïe, l’odorat etc. S Naito ecole steiner de lausanne

 La petite enfance  joue un rôle primordial pour la santé, l’équilibre intérieur et les forces d’initiative futures

Que pouvons nous faire pour offrir à notre enfant un environnement adapté et prendre soin de ses sens durant ses premiers mois  ?

 

1/Au calme et chaud dans sa maison

Rester à la maison en s’occupant uniquement de soi et de son bébé pendant 30 à 40 jours, allongée le plus possible, au chaud  avec  bébé contre soi ….(alternant siestes avec bébé, repas, tricot, tétée, change)

Ce temps des relevailles est connues à travers toutes les civilisations et cultures, notre socièté semble l’avoir fait oublié mais je vous le dis il faut le restaurer ! en t tout cas c’est ce que j’ai fait et j’ai retrouvé après cela toute mon énergie et même plus ! Même avec une sévère anémie,j’ai retrouvé une bonne santé. J’ai pris en complément floradix fer et plantes et de l’acérola, un alimentation végétale et vivante et des repas réguliers, des tisanes et des jus de fruits et légumes frais. Le rythme de mes journées alternait tétée, sieste, change de bébé, tricot, grignotage, lecture, câlins et contemplation de ce petit être,

Ralentir le rythme pendant la première année !

Au delà de ces 40 jours, c’est une année complète qu’il faut s’octroyer ! Une année où l’on ralenti son rythme où l’on reste à la maison sans prendre la voiture tous les jours…Faites venir vos amis chez vous si cela vous manque, le papa devra prendre en charge les courses, les grands enfants. C’est possible et vital pour vous et votre bébé. De votre côté vous pourrez prendre en charge ménage et repas avec bébé en écharpe. Si vous pouvez faites venir une aide ménagère, en fonction de votre quotient familiale la caf prend en charge une partie du salaire.

2/Le rythme et la constance dans le déroulement d’une journée, d’une semaine d’un bébé (et des enfants)….

Rythme et constance ne signifie pas routinier et ennuyant ! Non au contraire le rythme est libérateur,chaque chose en son temps, pas de panique. Il s’agit d’être régulier dans la vie quotidienne….Et puis la nature qui change au fil des saisons, les activités qui lui sont associés, les quelques imprévus et les vacances, tout cela est bien suffisant pour la vie des petits et des grands. Notre vie de famille est très équilibrée grâce à cela, adultes et adolescent s’y trouvent bien ! Le rythme devenu habitude est accepté spontanément (l’heure du coucher par exemple). Les petits gestes du quotidien qui reviennent régulièrement sont aussi accompagné d’une petite chanson (quand on change la couche, quand on se lave les mains, les berceuses pour s’endormir,… voir plus bas « je chante pour mon bébé »)

Chaque famille a son propre rythme, ses habitudes. Il n’y a pas d’emploi du temps idéal. N’essayez pas non plus de mettre en place du rythme dès la naissance de votre bébé. N’oubliez pas de vous laisser ce bon mois de repos total.

POur vous donner un exemple voilà le rythme de nos journées avec des enfants de 6 mois/9 ans et 13 ans

7h00 levée de maman et de bb, thé et tétée

7h30/9h00 levée du reste de la famille chacun se prépare son ptit dèj et débarasse (en pratique sinon je demande de le faire)

8h30/9h30 on sort nourrir les poules, il y a une lessive à étendre, un tour de jardin s’il fait beau, balaie ds la maison, tout cela avec bébé en écharpe. Puis Un petit temps auprès de bébé qui est au sol, c’est le moment pour les comptines et les chansons de saisons pendant que maman tricote, que les grands jouent ou lisent.

10h00/12h00 bb dort j’accompagne les grands dans leur travail (la grande a déjà commencé seule à 9h; séances d’aquarelle, lectures d’histoire, …) je prépare le repas du midi parfois je trouve même le temps de travailler sur mes projets perso/professionnels

12h00/13h30 repas toute la famille papa y compris (ce sont les enfants et le papa qui mettent la table et débarrassent et font la vaisselle). Moi je m’occupe de bébé quand j’ai fini de manger, on retourne au salon et bébé joue au sol.

13h30/14h00 petite promenade dehors

14h00/15h30/ sieste de bébé et parfois de maman sinon je travaille au potager, mes poupées ou sur l’ordi

16h00 gouter

16h00 /17h00 dehors avec bb et les grands (dans le jardin ou promenades dans les chemins)

17h00/19h00 à la maison (jeu, se mettre en pyjama, discuter avec les grands, jouer à un jeu de carte, bébé explore, bébé a besoin d’être porté le soir)

19h00 repas du soir

19h30 couché du bébé

20h00 lectures, film en famille, jeu de société ou maman qui travaille ou qui remet de l’ordre pour le lendemain

21h30/22h00 tous les enfants dorment, maman ne va pas tarder, papa pas encore…

Voilà une journée typique, ensuite certains jours les enfants ont des activités sportives et culturelles (2 activités chacun) la fin de semaine jeudi ou vendredi nous avons l’habitude d’aller voir des amis ou faire des sorties à l’extérieur (l’hiver cela peut être seulement aller à la biocoop ou au marché). Le week end le rythme est le même sans le travail des grands et parfois des visites d’amis/familles ou des sorties.

En ce qui concerne les routines voilà d’autres exemples avec bébé :

le bain le mercredi matin et le dimanche matin, on se lave les mains après manger, en soirée on fait un tour dans la maison pour toucher et regarder les objets, on se couche à heure fixe et le rituel est toujours le même.

A lire aussi une traduction « Rythmer le quotidien de votre bébé »
Kristen Burgess traduction Morgane

3/Les couches et le temps du change : constance de l’endroit, chaleur et douceur

« Le contact plein d’amour des mains parentales lors des soins corporels l’entoure de chaleur. Grâce au bien être que l’enfant éprouve encore profondément dans l’inconscient, il peut se lier plus fortement à sa corporéité. Et ce lien est à la base d’un développent physique, psychique et spirituel sain et vigoureux. » Gabriele Gerretsen

Les premières semaines je n’ai pas mis de suite des couches lavables, j’ai pratiqué l’hygiène naturelle infantile avec mes deux derniers et progressivement je leur ai mis des couches lavables quand je ne pouvais pas répondre à leur besoin d’élimination (avec mon second j’ai pratiqué l’hni à 100 % avec ma dernière partiellement).

Le temps du change est le moment où dans les premières semaines bébé est le plus en éveil. Les bébés sont déshabillés et ils n’aiment pas ces petits courant d’air ou le froid qui arrive sur eux. Préserver la chaleur qui les entoure est essentiel de même que l’endroit où vous les changer.

Certaines personnes ont des tables à langer (en bois) et le recommande en éducation waldorf. Moi je n’ai jamais eu la place d’en mettre une dans notre maison et j’ai trouvé une autre alternative. En tout cas l’intérêt d’une table à langer ou d’un endroit fixe pur changer bébé est à son honneur. En effet bébé a besoin de repère, de régularité, de routine, de répétition. Le tapis à langer dois être douillet et dans un endroit au chaud. J’ai fabriqué un tapis à langer en laine il n’y a pas mieux pour apporter chaleur et confort ! Je vous reparlerai plus bas de la laine et de la manière de fabriquer vos oreiller/couette/tapis/ en laine.

Ensuite j’ai utilisé de l’eau tiède/chaude avec un gant doux pour laver les fesses de mon bébé plutôt que du liniment que je trouve trop froid pour un nouveau né. Je mettais ensuite un peu de liniment que j’avais fait chauffer dans mes mains en les frottant car l’eau peut irriter.

4/Un allaitement maternel à la demande, cela va de soi ! Allez sur le site de la leache league ou rapprochez vous d’une association de soutien à l’allaitement qui existe près de chez vous.

Dans la nature humaine Rudolph Steiner parle du génie du lait maternel et de son rôle éducatif, voici une citation extraite d’une conférence qui perd son sens mais qui peut être vous donnera envie d’en savoir plus sur la nature humaine: « Le lait porte en lui son esprit, et cet esprit a pour tâche d’éveiller l’esprit endormi de l’enfant. »

Je n’ai pas de conseils  à donner au sujet du sevrage, je suis une adepte de l’allaitement long, très long et je ne sais pas ce qu’en aurait pensé Rudolph Steiner ni ses contemporains…

Vous pourrez trouver de très bon conseils au sujet de l’allaitement d’une pédiatre, médecin anthroposophe allemande dans le guide médical et pédagogique « l’enfant, son développement et ses maladies » de Michaela Glockler

5/Maternage proximal, c’est à dire dormir avec bébé, porter bébé (à bras ou en écharpe), prolonger sa vie dans votre corps ce sera bénéfique autant pour lui que pour vous. Cela est un gage de réduction de dépression post partum. J’ai beaucoup gardé contre moi mes nouveaux nés nu dans un grand tee shirt (ceux de ma fin de grossesse) contre mon ventre. Je pouvais me lever (pour aller aux toilette ou grignoter) avec eux qui dormaient et qui pensaient être encore dans mon ventre ! Ce contact produit de la chaleur, essentielle pour le bébé mais aussi pour la maman. Protéger vos seins des courants d’air et tenez bien votre buste au chaud. L’enfant a besoin de chaleur pour entrer aisément dans sa demeure terrestre.

6/De la laine partout ! Pour la chaleur qu’elle procure d’abord mais pas seulement ! La laine est autonettoyante, thermorégulatrice, elle régule l’humidité, les vêtements sont souples et peuvent s’étirer, …

Voir cet article très complet sur les propriétés de la laine « Pourquoi je veux de la laine pour mon bébé »

Pour ses vêtements, la garde robe (automne/hiver/printemps) de mon bébé est minimaliste d’abord parce que je n’ai pas besoin de 50 vêtements et que je sais ce dont j’ai exactement besoin : 3 body en laine et coton petit bateau, deux pulls ou brassières tricotés, 3 pyjamas, 4 tee shirt à manche longues en coton ou en laine, 2 pantalons en laine tricotés ou acheté, 1 salopette, 1 gros gilet de laine pour dehors, deux bonnets fins soie et laine pour l’intérieur, 1 béguin cagoule pour dehors tricoté, deux paires de chaussettes en laine, une paire de chaussons tricoté en laine, des chaussures cuir fourré laine. des couches lavables, deux culottes de protections en laine. C’est tout ce dont j’ai eu besoin et c’est déjà beaucoup je pourrai je pense faire avec encore moins.

La régulation thermique du nouveau né est immature. Un bébé qui a froid a la peau marbrée, en temps normal les pieds doivent avoir une agréable tiédeur. Il est très important de faire porter un fin bonnet de soie à l’intérieur et de laine à l’extérieur et l’été un bonnet de soleil. La tête nue dégage beaucoup de chaleur et doit être protégée du soleil pendant plusieurs mois. Le front quand à lui doit rester découvert et au contact de l’air, la forme béguin avec le front dégagée est la meilleure.

Pour sa literie, mon plus gros achat pour mon bébé a été cette douce couverture de laine qui m’a beaucoup servi pour l’envelopper et la porter durant ses premiers mois. Comme je vous l’avais promis plus haut voici comment je fais pour que mon bébé ai une couette en laine bio, un oreiller fin en laine, un tapis à langer en laine sans me ruiner ! J’achète simplement de la laine cardée et nappée par kilos ici par exemple. Et je fabrique tout moi même, c’est très très simple, ici un lien pour faire une couette, j’ai personnellement fait plus simple.

7/L’ambiance sonore et visuelle

le bruit

L’enfant au cours de sa première année est absolument incapable de se protéger par lui même d’un monde extérieur qui agit sur l’extrême sensibilité de tout son être. On peut observer les modification sur son rythme respiratoire et cardiaque alors qu’il participe tout entier à ce que vis son entourage.

« Particulièrement avant d’avoir appris à parler et à penser, l’enfant n’a aucunement la faculté de se distancier intérieurement des impressions, surtout sonores, qui lui procure son environnement.« Michaela Glockler

Sans pour autant faire vivre bébé dans une atmosphère feutrée, nous devons auprès d’un tout petit revoir notre niveau sonore. J’aime la musique et mes grands aussi, mais nous avons changé un peu nos habitudes pour le bien être de ce petit bébé. Chacun écoute sa musique avec un casque sinon on attend la sieste pour mettre de la musique. Sans parler de la radio et de la télévision, auparavant sous haut contrôle parental, les lois se sont un peu durçit et le tps devant les écrans est très limité et hors de vue et d’écoute de bébé pour plusieurs années.

« c’est dans le silence que se cultivent les impressions délicates, subtiles, qui rendent l’enfant attentif à bien des choses, que sinon il ne remarquerait pas » Elisabeth Grunelius dans « Les moins de sept ans »

Durant les premiers mois préservons absolument notre bébé des sorties à l’extérieur type supermarché, centre ville, fête, manifestation….offrons lui plutôt de beaux moments en famille en promenade au bord de la mer, en forêt, ou la campagne ! Et cela durant la toute première enfance et bien au delà ….

La lumière solaire

En observant notre bébé nous pouvons très vite voir si la lumière l’incommode ou non. Passé quelques semaines le nouveau né est à même de pouvoir profiter de la lumière extérieure. Pas de plein soleil bien entendu. Les journées nuageuses de l’hiver sont parfaites mais rien de mieux qu’un beau ciel bleu ! Michaela Glockler m’a appris les bienfaits du ciel bleu  » la lumière bleu du ciel exerce de par sa nature un effet structurant sur l’organisme de l’enfant, bien entendu au cours de ce bain de lumière le nourrisson doit être chaudement vêtu et coiffé d’un bonnet, on veillera cependant à garder le front découvert »

les couleurs des vêtements

Depuis la nuit des temps les bébés sont habillés en blanc puis avec l’arrivée des teinturiers sont apparus les couleurs pastels, ce bon sens se perd…pourtant les bébés ont besoin de couleurs pastels puis plus tard on pourra intensifier les couleurs en fonction de leur tempérament. Rudolph Steiner attire notre attention sur le fait que la couleur perçue directement par la vue a sur l’enfant une action physiologique beaucoup moins importante que la couleur dite complémentaire. En d’autres terme si vous voulez apporter plus de sérénité à un enfant hyperactif mettez lui du rouge, la couleur verte crée ainsi dans son âme exercera un effet apaisant. Du bleu pour un timide afin de lui procurer dynamisme et chaleur du orange….

8/Une maison Waldorf,  « waldorf home »

Il existe quantité de beaux blogs pour vous inspirer en matière de décoration et d’aménagement de la maison inspiré par la pédagogie Waldorf, cherchez waldorf home sur le net !

Pour passer à l’acte et simplifier l’environnement de l’enfant (de tout âge) et avoir une maison Waldorf, un livre enfin traduit en français « Parents tout simplement » de Kim John Payne

« Face à l’excès de choses matérielles, les enfants manquent de temps et de profondeur dans la manière dont ils perçoivent et explorent leur univers« K.J. Payne

Pour accueillir un bébé pensons à son environnement proche, ses petits espaces où il dort, joue et celui où l’on commence à le laisser au sol. Des couleurs douces, du bois clair, quelques éléments de décoration comme cadre ou mobile, de belles cartes postales à l’aquarelle, des plantes vertes, des formes arrondies et des matériaux naturels…Veiller à l’ordre, c’est une tâche sans cesse à renouveler mais cela participe au bien être de tout le monde, minimiser ses objets matériels, faire du tri très souvent. N’accumuler rien d’inutile. Eviter autant que possible les objets en plastique. Voilà ce que je pratique depuis fort longtemps et j’aime ma maison et le peu de beaux objets que nous avons achetés, fabriqués ou récupérés. Ces objets qui ont du sens et de la valeur à nos yeux.

 

9/Les premiers objets pour bébé qui apprend à se servir de ses mains

ou Ses premiers « jouets ». C’est à partir de 4/5 mois que bébé commence à attraper,( puisque dans cet article je ne parle que des bébés de 0/6 mois, j’imagine déjà un futur article très complet sur les jouets et jeux Waldorf des o/ 3 ans. ).

Pour mon bébé j’avais confectionné de petits jouets en tissus et sa première poupée, quelques semaines plus tard je lui ai donné une petite corbeille avec de beaux petits morceaux de bois. Ces objets lui plaisent toujours autant (elle a 8 mois en ce moment).

L’idéal est d’offrir et de confectionner les jouets de ses enfants, il existe de plus en plus de livres en français à ce sujet. Jeux d’éveil pour votre bébé vous donnera quantité de conseils et de tutoriels.

Bien entendu dans l’éducation Waldorf les jouets sont tous fait à partir de matériaux naturels (bois, laine, coton) et les trésors de la nature peuvent aussi être donné aux touts petits (tronçons de bois, coquillage, pomme de pin , …de taille moyenne pour prévenir l’étouffement)

10/je chante pour mon bébé

Dans l’éducation Waldorf le rythme est aussi présent dans la parole, la parole est aussi un art. Chanter pour son bébé puis plus tard pour et avec son bambin a des répercussion sur tout son être et pour sa vie entière. Il s’agira plus tard de comptines, ritournelles et jeux de rythme pour « développer et alimenter dans la joie et de façon naturelle, les trois niveaux d’apprentissages primordiaux; se lever et marcher, parler, penser » Hélène Besnard dans Pieds et mains dansez chantez  à commander par mail auprès de l’auteur. livre plus CD

Hélène Besnard dans Entre les notes nous initie à l’atmosphère de quinte que Rudolph Steiner avait recommandé pour les moins de 9 ans.

Déjà quand mes bébés étaient dans mon ventre je chantais pour eux et pour moi. Ces petites berceuses la plupart du temps les ont accompagné durant leur petite enfance. Passé les 6 mois nous pourrons jouer et chanter pour eux avec les comptines, les bercements dont ils sont tant friands.

Un titre à écouter je chante avec mon bébé d’Agnès Chaumié, des titres classiques en langue française

Mais surtout j’invente toutes sortes de petites chansonnette que je garde en tête, l’air est souvent le même, parfois j’innove, toujours en quinte. Quand nous passons près du ruisseau, quand le vent souffle dehors, quand la pluie tombe, pour se laver les mains, quand le feu crépite,..

Chanter et parler à son bébé permet à ce dernier d’acquérir sa langue maternelle. Toutefois nous avons tendance à parler trop…en sa présence parler de sujets dont il devrait être écarté, à l’inonder de paroles…Parfois Le silence est d’or.

11/ A partir de 4/5 mois l’enfant va définitivement chercher à se mettre debout et à saisir les objets, pour cela nous devons lui proposer un espace adéquate, lui permettre de faire des mouvements aisés et libres et sa force de volonté très forte à cette période va se constituer. Un tapis au sol, les fesses à l’air ou une couche très très fine, un ou deux objets à attraper en le laissant faire et en veillant discrètement à lui. Pour plus de détails aller voir les autres pédagogues comme Pikler et Padovan.

**********************

Pour conclure je voudrai parler du bien être des parents, de leur vie spirituelle, qui devrait figurer en première place car c’est la condition première pour offrir à son enfant de bonnes bases et du réconfort pour toute sa vie !

Prendre soin d’un tout petit est très épanouissant mais très vite nous avons besoin de repenser à nous, à nos besoin, à notre vie d’avant. Ne pas s’oublier ! D’autant plus que notre « aura », nos forces éthériques nous les partageons et les donnons à notre enfant (jusqu’à 7 ans voir plus) Alors trouvons du temps pour se recentrer pour lâcher les tensions, pour méditer faire un peu de yoga, lire, tricoter, jardiner, rendre grâce et être reconnaissant, contempler, marcher,  se ressourcer avec un petit à ses côtés. Chaque jour prenons le temps de ressentir comment vont notre corps, notre âme et notre esprit ! Ne mettons pas nos rêves et nos projets de côté.

J’espère vous avoir rempli de nouvelles impulsions pour prendre soin de votre bébé, à cet article fera suite un article sur les enfants de 6 à 18 mois, le temps que ma petite grandisse et me donne toute l’inspiration dont j’ai besoin.

Isabelle

(texte à usage personnel, cadre en laine de ma création)